Challenge Énergie, Performance et Équilibre #Jour4

Secret d'excellence

 

Bienvenu dans cette 4e journée ! Aujourd'hui, mon objectif est de vous aider à équilibrer votre ratio efforts/récupération.

 

Débutons avec un constat 

 

L’état d’esprit est à la racine de tout succès. Les athlètes le savent. À haut niveau, le talent seul ne suffit plus. Le mental et le contrôle de soi sont décisifs pour gagner. Celui qui perd le contrôle perd la compétition.

 

Un champion de Boxe est un athlète. Une danseuse étoile est une athlète. Les dirigeant.e et professionnel.les qui visent l’excellence sont tout autant des athlètes - du monde de l'entreprise.

Je ne crois pas qu'il existe un marché aujourd'hui qui échappe à ces trois attributs : 

  • compétitif,
  • en mouvement permanent,
  • incertain.

De facto, ce type de contexte exige confiance en soi, concentration, créativité, adaptabilité, endurance dans l’effort, équilibre et énergie. Gros programme !

 

Dès lors, comment rester performant lorsque l’on se sent fatigué.e et que tout nous pousse à plus d'efforts ?

 

Réponse :  les aptitudes citées plus haut ne vont jamais sans une large part de force motrice, elle-même générée par des phases de récupération après chaque période intense de travail.

 

À ce propos, l'Institut de Recherche du Bien-être, de la Médecine  et du Sport-Santé rappelle que “La récupération est le temps nécessaire après une performance pour que l’organisme retrouve un état compatible avec la reproduction d’une performance égale.” 

 

L’erreur de la plupart des dirigeants et professionnels

 

Dans le monde du sport de haut niveau, plus personne n’ignore qu’une période de surentraînement s’accompagne inéluctablement d’une baisse du niveau de performance physique et psychologique, avec pour alertes classiques les troubles de type fatigue chronique, stress, démotivation, anxiété, troubles du caractère, perte ou prise de poids, … 

 

Qu’en est-il dans le monde de l’entreprise ?

 

Un nombre incalculable de cadres dirigeants, entrepreneur.es et professionnels de ma connaissance me torturent par leur absence de séquences de repos dans la durée. 

 

Nier la réalité de nos besoins organiques est une entreprise risquée. La matière vivante qu’est notre corps exige d’alterner périodes d’efforts et périodes de récupération. À mon sens, "attendre les vacances" et "tenir bon jusqu'à ses congés" sont deux pratiques à modifier profondément. 

 

Sans phase de récupération, le résultat est inéluctable : petit à petit, notre stock d’énergie vitale s’amenuise jusqu’à puiser dans de précieuses ressources personnelles loin d’être illimitées. Nos corps endurent alors la même chose que ce que vit notre planète. Ils brûlent de l’intérieur ou se tarissent, même si cela n’est pas toujours perceptible. 

Heureusement, il suffit parfois de petites choses pour créer de grands changements ! 

Au même titre qu’un sportif de haut niveau qui se doit d’être endurant dans l’effort et la durée, je vous invite à suivre 3 grands principes.

 

Étape 1 - Inscrivez ci-dessous (cf. résultat du #jour2) :

 

(A) Départ : à quel point prenez-vous soin d’équilibrer vos phases de récupération au regard des phases d’efforts générées au quotidien ? Notez entre 0 et 10 (10 étant la note maximum) 

……………….

(B) Destination : Quelle note visez-vous ? 

……………….

 

Étape 2 - Votre plan d’action pour atteindre (B)

 

Principe n°1  – Intégrez des espaces de repos à votre agenda

La règle est la suivante : toute plage de 90 minutes nécessitant votre concentration doit être compensée par 5 à 15 minutes de phase de repos. 

Pensez à automatiser un système d’alertes “phase de récupération” dans votre agenda ou via l’alarme de votre smartphone pour éviter de travailler 3, 4 ou 5 heures d’affilée. Objectif : maintenir votre énergie dans la durée.

Une vraie phase de repos implique de suspendre à 100% l’activité de votre ordinateur et éteindre votre téléphone portable. Checker ses emails, ses réseaux sociaux ou encore regarder une vidéo activent les mêmes circuits neuronaux que lorsque vous travaillez. Cela équivaut à continuer de brûler vos ressources personnelles, ce qui n’est évidemment pas l’effet recherché.

 

Principe n°2 – Hydratez-vous régulièrement avec de l’eau

 

La déshydratation a des conséquences désastreuses sur votre énergie, et par effet domino, votre productivité. Elle affecte la concentration, la capacité à être agile, créatif.ve et productif.ve lorsqu’elle ne génère pas des maux de tête, des migraines ou de la fatigue. 

 

Pourquoi boire de l'eau impacte votre niveau d'énergie ?

Le sang est composé à 90% d’eau, il irrigue les différents organes du corps. Lorsque sa composition est perturbée, comme c'est le cas lorsqu'on est déshydraté, les conséquences se font vite sentir. Notre sang contient alors moins d’eau et perd en fluidité. Le cœur, qui joue le rôle de pompe pour répartir le sang à nos différents organes, doit fournir un travail beaucoup plus important pour pomper un sang épaissit. Alors que votre coeur se bat pour rétablir l'équilibre, il consomme un surplus d’énergie qui affaiblit automatiquement notre système interne.

Boire de l’eau est donc une pratique simple et bénéfique pour améliorer votre vitalité globale. 

 

Principe n°3  – Autorisez-vous plusieurs micro-phases de relaxation chaque jour

 

Avec le sport, l’alternance de micro-siestes, de méditations courtes, de séances de cohérence cardiaque et de temps dans la nature sont des pratiques efficaces pour se sentir bien et refroidir un système nerveux en surchauffe 

Je suis terriblement consciente d’enfoncer des portes ouvertes. Pour autant, je ne peux qu'inviter chacun.e à méditer cette phrase : la différence se joue dans la traduction de cette connaissance en action.  

Si toutefois la résistance mentale classique “Je n’ai pas le temps” fait obstacle à la mise en place d’habitudes orientées énergie, challengez cette croyance avec ces questions : 

  • Quelle valeur donnez-vous à votre santé/énergie/équilibre versus les actions de votre quotidien ?   

  • Vous n’avez pas le temps ? Est-ce “vraiment” vrai ? Trouvez 3 arguments qui prouvent que vous pouvez trouver de l’espace-temps.

  • Comment pourriez-vous être plus efficace et trouver du temps pour vous ?  

  • Planifier 5 micro-repos de 5 minutes par jour sur une semaine travaillée est-il un objectif sur lequel vous acceptez de vous engager ? Si oui, action !

 

Pour vous aider, voici quelques liens qualitatifs que j'utilise  :

 

Un peu de visualisation pour motiver votre action

Imaginez intégrer un peu de ces trois actions tous les jours, à une dose de 10% seulement - qu’est-ce que cela changerait à votre quotidien ? Prenez un instant et répondez à cette question.

……….

 

Admettons que vous soyez plus ambitieux.se en décidant de les intégrer à une dose de 30%, qu’est-ce que cela apporterait de plus à votre quotidien ? Prenez un instant et répondez à cette question.

……….

 

à une dose de 50% ?

……….

 

Votre programme de demain :

Pour ce dernier jour, nous verrons comment gagner encore plus d’énergie en apprenant à mieux gérer les influences extérieures, surtout lorsqu'elles sont perturbantes.

 

Et rappelez-vous, vous n’êtes qu’à quelques actions seulement de l’atteinte de votre résultat !

 

Vanessa Orzechowski, votre Coach Performance


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.